Recherche de mots-clés: Total 10 résultats trouvés.
Catégorie: Notícias Classement

Édouard Moulia, Imprimerie Moulia frères, 2017

Livre bilingue gascon (graphie de l’époque) - français. Un témoignage, un récit, une oeuvre littéraire qui se lit comme un roman. L'auteur est journaliste et sa connaissance de la langue permet de passer d'événements en émotions. Le livre nous permet aussi d'approcher ce qu'ont vécu les poilus de 1914 – 1918.

Molia avait presenté son texte aux jeux floraux de l’Escòla Gaston Febus en 1931, et gagné le premier prix.

Le commissaire Magret revient avec un troisième volume : Bèth peu de sau. Ce roman policier, définitivement contemporain, confirme le talent de conteur de Jean-Louis Lavit. Les robots, les blogs et les psys, rien ne manque à sa modernité. Alliés à l'humour, comme dans ses livres précédents Zocalfar et Lo tin tin d'Ergé, cet ouvrage vous fera passer de bons moments.

Bèth peu de sau, Joan Loís Lavit, 2018, Letras d'òc.

Manciet — La revista « Europe » gavidada per Jean-Baptiste Para, que publica dens lo son n° 971 de març de 2010, ua seguida d’articles consacrats a Bernat Manciet, escriuts per Felip Gardy, Clara Torreilles, Eric des Garets, Joan Pèire Tardif, Joan-Francés Courouau, Crestian Coulon, Danièla Estèbe-Hoursiangou, Joan Claudi Forêt e Francés Pic.

Nouvelle de Jean-Victor Lalanne

Lahontan, Béarn, 1793. Zabéline a failli se noyer, mais Ménin, un jeune pêcheur qui se trouvait à proximité, s’est porté à son secours, et la jeune fille est tombée amoureuse de son sauveur. On trouve dans cette nouvelle tous les ingrédients d’un drame romantique qui tourne au conte et se clôt de la façon la plus rocambolesque qui soit… Si on ajoute à cela la langue utilisée par l’auteur, affectée et même ampoulée, on comprendra comment Ua vengença constitue une œuvre unique dans la littérature gasconne.

Jean-Victor Lalanne (1849-1924) est un des principaux artisans de la première période du Félibrige gascon. Il participa à la création de l’Escole Gastoû-Febus en 1896, et s’impliqua de plus en plus dans sa direction, comme secrétaire, puis comme capdau (président) de 1919 à sa mort.

Hestenau d’antropologia– Lo n° 92 deuBulletin de l’Institut Aquitan d’Estudis Sociausque’ns liura ua seguida d’articles de recèrca universitària, a l’entorn de la transmission de la lenga occitana en Aquitània. L’I.A.E.S. qu’i publica las contribucions hèitas dens l’encastre deu hestenau d’antropologia de Òssagòr de julhet de 2010. L’article de Colette Milhé que’ns da a véder çò qui destorba soventòtas los militants ahuecats e los qui ne’n son pas : la realitat, a còps dolorosa, qui’ns pensam insuportabla e qui deveré totun neurir las nostas accions. Un tròç que’ns parla clar : (…) « Une autre personne que j’interrogeais sur la non-transmission de la langue à ses enfants m’a dit que c’était sa femme qui n’avait pas voulu. Elle-même déclare parler moins bien que son mari alors qu’elle est locutrice naturelle. Une de mes amies qui a moins de 40 ans, (…) a appris à parler avec ses grands-parents, mais prétend elle aussi ne pas bien parler et est réticente à s’exprimer spontanément en béarnais. Ceci amène à deux questions : pourquoi les femmes et qu’est-ce que mal parler selon elles ? »

Màger -Deu 12 dinc au 20 de seteme passat, que’s debanava a Belgrad (Serbia) lo 77auaplec internacionau generau deu PEN-CLUB. Lo 16 de seteme 2011, lo PEN Club occitanqu’estó acceptat a l’unanimitat com seccion deu PEN Club Internacionau, davant l’Assemblada generau, au congrès mondiau de Belgrad. La delegacion occitana qu’èra compausada de Joan-Frederic Brun, Pèire Pessemesse e Aurelia Lassaque. Que’ns podem beròi arregaudir d’aquera novèla de las hòrtas, qui ei, qu’ac torni díser, de las màgers tà la reconeishença internacionau de la literatura occitana e de la lenga qui la pòrta. Que cau que felicitem la delegacion d’aver sabut portar lo messatge universau de las letras d’òc, e mei que mei Joan Frederic Brun, qui gavida aqueth projècte despuish hèra e qui ved tots los sons esfòrç recompensats. Mercés e òsca, Joan Frederic ! http://www.jfbrun.eu/penclub/

Mistral abans Mirèio — Maria-Clàudia Gastou no’nse liura pas un estudi de cap a la genèsi de l’òbra mistralenca, mes suu tribalh d’escritura qui lo poèta provençau aviè arron las annadas 1850, mentre que hargava Mirèio, lo son famós poèma epic. Normalizacion ortografica, sintaxica e semantica, fondacion deu Felibrige, publicacion deu prumèr numèro de l’Armana prouvençau, tot aquò que constitueish l’òbra comuna d’un arròu de poètas avinhonés.

Condes deus monts e de las arribèras, de Jacme Boisgontièr & Robèrt Darrigrand. Las edicions Per Noste que tornan editar la famosa garba de contes tradicionaus de Gasconha. Tà’us aver lejuts aus mainatges d’autes còps, que m’avisi de qu’èran e que son enqüèra la sau deu conte gascon. ISBN 978-2-86866-089-3 -- 186 paginas, 13 euros. A comandar a Per Noste Ortès – maison crestian – av. Francis Jammes - 64300- ORTÈS — http://www.pernoste.com/Modules/Commandes/

Qu’es aquò, qu’es aquò ? Les éditions Letras d’Òc ont publié 200 devinettes pour jouer avec les mots et l’imagination de chacun. Une autre façon d’apprendre l’occitan en jouant en famille, à l’école ou en groupe.

André Lagarde est enseignant et conseiller pédagogique en occitan. A commander à : http://www.letrasdoc.org/f/index.php

Escorregudas en Albigés —  Colleccion « Racontes » quasèrn n°2 – Sèrgi Viaule que s’aviè n’i a pas hèra suus camins de l’escritura e de l’auto-edicion, çò qui muisha de que n’a pas paur a la bruma de la critiqua literària occitana, qui soventòtas no’s sap mau de léger çò qu’a a léger e a criticar. A bèths còps, los libes qu’espeleishen e arrés ne’n parla. Qu’ei atau e atau qu’ei e despuish hèra, malaja !